Devenir plâtrier auto-entrepreneur (micro-entreprise)

micro-entreprise, auto entrepreneur, société facile

Devenir plâtrier auto-entrepreneur est une opportunité passionnante pour ceux qui souhaitent allier savoir-faire artisanal et indépendance professionnelle. Le métier de plâtrier, qui consiste à appliquer des revêtements sur les murs et les plafonds pour les protéger et les embellir, est à la fois technique et créatif. En optant pour le statut de micro-entrepreneur, les professionnels du bâtiment peuvent bénéficier d’une grande flexibilité et simplifier considérablement les démarches administratives et fiscales.

L’auto-entrepreneuriat permet de démarrer une activité avec peu d’investissement initial, tout en offrant la possibilité de travailler pour une clientèle variée, allant des particuliers aux entreprises. Ce choix de statut est particulièrement adapté aux artisans qui souhaitent tester leur activité sans prendre de risques financiers excessifs. Dans cet article, nous explorerons les étapes et les avantages de devenir plâtrier auto-entrepreneur, ainsi que les compétences et les outils nécessaires pour réussir dans ce domaine.

Laissez-vous guider à travers ce parcours entrepreneurial, découvrez les clés du succès et les défis à relever pour transformer votre passion pour le plâtre en une activité rentable et épanouissante.

micro-entreprise, auto entrepreneur, société facile
Sommaire

Besoin d’aide pour faire un prévisionnel pour votre micro entreprise ?

Faites appel à un expert pour vous accompagner dans la réalisation de votre projet.

Prévisionnel PRO  ,  Délais rapides  ,  Tarifs attractifs

Téléchargez notre modèle en début de page

Qu'est-ce qu'un plâtrier auto-entrepreneur ?

Un plâtrier auto-entrepreneur est un artisan spécialisé dans l’application de revêtements en plâtre sur les murs et les plafonds, qui exerce son activité en tant qu’indépendant sous le régime de la micro-entreprise. Ce statut particulier, connu pour sa simplicité administrative et fiscale, permet aux professionnels de gérer leur propre entreprise tout en bénéficiant d’une grande flexibilité.

Le métier de plâtrier consiste à préparer les surfaces, appliquer des couches de plâtre, réaliser des finitions telles que le lissage et la décoration, et parfois, installer des cloisons sèches ou des éléments préfabriqués. Les plâtriers travaillent sur une variété de projets, allant de la rénovation de bâtiments anciens à la construction de nouvelles structures.

En tant qu’auto-entrepreneur, le plâtrier doit être polyvalent et capable de gérer plusieurs aspects de son activité, notamment la prospection de clients, la gestion des devis et factures, ainsi que le suivi des chantiers. Le statut d’auto-entrepreneur offre une grande liberté, permettant de choisir ses horaires de travail, ses tarifs, et ses clients. Cela en fait une option attractive pour ceux qui souhaitent allier passion pour le métier et indépendance professionnelle.

Les spécificités du statut de micro-entrepreneur incluent une comptabilité simplifiée, des charges sociales et fiscales calculées en fonction du chiffre d’affaires, et la possibilité de cumuler plusieurs activités. Ce régime est particulièrement adapté aux artisans débutants ou à ceux qui souhaitent tester leur activité avant de se lancer dans une entreprise plus structurée.

En résumé, le plâtrier auto-entrepreneur est un professionnel indépendant du bâtiment, qui bénéficie des avantages du régime de la micro-entreprise pour exercer son métier avec flexibilité et simplicité administrative.

Les avantages de devenir plâtrier auto-entrepreneur

Devenir plâtrier auto-entrepreneur offre de nombreux avantages, tant sur le plan professionnel que personnel. Ce statut permet aux artisans de travailler en toute indépendance tout en bénéficiant de diverses facilités administratives et fiscales. Voici les principaux avantages de ce choix :

Flexibilité et autonomie

Le statut d’auto-entrepreneur offre une grande liberté dans l’organisation du travail. Les plâtriers auto-entrepreneurs peuvent choisir leurs horaires, leurs projets, et leurs clients. Cette autonomie permet de mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle, tout en s’adaptant aux besoins du marché.

Simplicité administrative et fiscale

Le régime de la micro-entreprise est conçu pour être simple et accessible. Les formalités de création d’entreprise sont allégées, et la gestion administrative est simplifiée. Les charges sociales et fiscales sont calculées en fonction du chiffre d’affaires, ce qui permet une meilleure gestion des finances et une prévision plus aisée des coûts.

Possibilité de cumuler plusieurs activités

Le statut d’auto-entrepreneur permet de diversifier ses sources de revenus. Un plâtrier peut ainsi cumuler son activité principale avec d’autres prestations complémentaires, comme la peinture, la pose de cloisons sèches, ou encore des travaux de rénovation. Cette polyvalence augmente les opportunités d’affaires et permet de s’adapter aux variations de la demande.

Investissement initial réduit

Le lancement d’une activité en tant qu’auto-entrepreneur ne nécessite pas un investissement financier important. Les coûts de démarrage sont généralement limités à l’achat de matériel de base et aux frais administratifs. Cela réduit les risques financiers et facilite l’accès à l’entrepreneuriat pour les artisans débutants.

Accès à une clientèle variée

Les plâtriers auto-entrepreneurs peuvent travailler pour une clientèle diverse, incluant particuliers, entreprises, et collectivités. Cette diversité permet de développer un réseau de clients fidèle et d’augmenter les chances de trouver des projets intéressants et lucratifs.

Formation continue et évolution

En tant qu’auto-entrepreneur, il est plus facile de se former régulièrement et de suivre les évolutions du métier. Les plâtriers peuvent ainsi rester à jour avec les nouvelles techniques, matériaux, et réglementations, ce qui leur permet de proposer des services de qualité et de se différencier de la concurrence.

En résumé, devenir plâtrier auto-entrepreneur présente de nombreux avantages, alliant liberté, simplicité administrative, et opportunités de croissance. Ce statut est idéal pour ceux qui souhaitent exercer leur métier de manière indépendante tout en bénéficiant d’un cadre favorable à l’entrepreneuriat.

Les démarches pour devenir plâtrier auto-entrepreneur

Devenir plâtrier auto-entrepreneur nécessite de suivre plusieurs étapes administratives et légales. Voici les principales démarches à accomplir pour lancer votre activité sous le statut de micro-entreprise :

Conditions d’éligibilité

Avant de vous lancer, assurez-vous de remplir les conditions nécessaires pour devenir auto-entrepreneur. Vous devez être majeur ou mineur émancipé, ne pas être sous tutelle, et avoir une adresse en France. Les ressortissants étrangers doivent posséder un titre de séjour autorisant l’exercice d’une activité non salariée.

Inscription au régime de la micro-entreprise

L’inscription en tant qu’auto-entrepreneur se fait en ligne via le site officiel autoentrepreneur.urssaf.fr ou le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent. Lors de cette inscription, vous devrez fournir diverses informations, telles que votre identité, adresse, et description de votre activité. À l’issue de cette démarche, vous recevrez un numéro SIRET, qui vous identifie en tant qu’entreprise.

Choix des options fiscales et sociales

Lors de l’inscription, vous devrez choisir votre régime fiscal et social. Vous pouvez opter pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu, qui permet de régler vos impôts en même temps que vos cotisations sociales, en fonction de votre chiffre d’affaires. Sinon, vos revenus seront intégrés à votre déclaration annuelle d’impôt sur le revenu. Il est également important de choisir le régime de TVA adapté à votre activité.

Souscription à une assurance professionnelle

En tant que plâtrier, vous devez souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) pour couvrir les éventuels dommages causés à vos clients ou à des tiers. Il est également recommandé de souscrire une assurance décennale, obligatoire dans le secteur du bâtiment, qui couvre les dommages pouvant survenir jusqu’à 10 ans après la réalisation des travaux.

Déclaration de l’activité auprès de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA)

Les artisans doivent s’immatriculer au Répertoire des Métiers (RM) en déclarant leur activité auprès de la CMA. Cette démarche, obligatoire, vous permet de bénéficier du statut d’artisan et de profiter des services proposés par la CMA, comme les formations et les conseils juridiques.

Formation obligatoire pour les artisans (SPI)

Depuis 2019, la formation préalable à l’installation (SPI) n’est plus obligatoire pour les artisans. Cependant, il est fortement recommandé de suivre cette formation pour acquérir les bases nécessaires à la gestion d’une entreprise artisanale.

Ouverture d’un compte bancaire dédié

Bien qu’il ne soit pas obligatoire d’ouvrir un compte bancaire professionnel, il est fortement recommandé d’avoir un compte dédié à votre activité d’auto-entrepreneur. Cela vous permettra de mieux gérer vos finances et de simplifier votre comptabilité.

Gestion administrative et comptable

En tant qu’auto-entrepreneur, vous devrez tenir à jour un livre des recettes, où vous enregistrerez toutes vos entrées d’argent. Vous devrez également conserver toutes vos factures et justificatifs de dépenses pendant au moins 10 ans. La comptabilité est simplifiée, mais il est essentiel de rester rigoureux pour éviter les erreurs et les problèmes avec l’administration fiscale.

En suivant ces démarches, vous serez prêt à lancer votre activité de plâtrier auto-entrepreneur dans les meilleures conditions. Ce statut vous offre la possibilité de travailler de manière indépendante tout en bénéficiant d’un cadre administratif simplifié et adapté à vos besoins.

Les compétences nécessaires pour réussir en tant que plâtrier auto-entrepreneur

Pour réussir en tant que plâtrier auto-entrepreneur, il est essentiel de posséder un ensemble de compétences variées, allant des compétences techniques spécifiques au métier de plâtrier à des compétences commerciales et de gestion. Voici les principales compétences nécessaires pour exceller dans ce domaine :

Compétences techniques

  • Maîtrise des techniques de plâtrerie : Il est crucial de connaître et maîtriser les différentes techniques de pose de plâtre, telles que l’enduit, le lissage, la pose de plaques de plâtre (placo), la réalisation de faux plafonds, et la création de moulures et ornements. Une bonne connaissance des matériaux et des outils utilisés est également indispensable.
  • Lecture de plans et de schémas : La capacité à lire et interpréter des plans architecturaux et des schémas techniques est essentielle pour comprendre les spécifications des projets et les attentes des clients.
  • Précision et minutie : Le travail de plâtrier nécessite une grande précision et une attention particulière aux détails pour garantir des finitions de qualité et un travail soigné.

Compétences commerciales et relationnelles

  • Prospection et fidélisation de clients : Pour développer et maintenir une activité rentable, il est important de savoir prospecter de nouveaux clients et de fidéliser ceux existants. Cela inclut la création d’un réseau professionnel, la participation à des salons et événements, et l’utilisation de techniques de marketing efficaces.
  • Communication : Une communication claire et efficace avec les clients, les fournisseurs, et les autres professionnels du bâtiment est cruciale. Savoir écouter les besoins des clients, expliquer les étapes du projet et résoudre les problèmes éventuels est indispensable pour garantir la satisfaction du client.
  • Négociation : La capacité à négocier les prix et les conditions de travail avec les clients et les fournisseurs est importante pour optimiser les marges bénéficiaires et assurer la rentabilité de l’activité.

Gestion administrative et financière

  • Gestion des devis et factures : Savoir établir des devis précis et détaillés, ainsi que des factures conformes aux réglementations en vigueur, est essentiel pour une gestion financière saine. Cela inclut également le suivi des paiements et des relances si nécessaire.
  • Gestion comptable : Même si la comptabilité est simplifiée pour les auto-entrepreneurs, il est important de savoir tenir à jour un livre des recettes et de conserver les justificatifs de dépenses. La gestion des obligations fiscales et sociales fait également partie des compétences nécessaires.
  • Planification et organisation : La capacité à organiser et planifier les chantiers de manière efficace, en respectant les délais et en optimisant l’utilisation des ressources, est cruciale pour garantir la satisfaction des clients et la rentabilité de l’activité.

Compétences en gestion de projet

  • Coordination des travaux : Savoir coordonner les différentes étapes des travaux, gérer les imprévus et s’assurer de la bonne exécution des tâches est important pour mener à bien les projets.
  • Respect des normes et réglementations : Une bonne connaissance des normes de sécurité, des réglementations en vigueur et des exigences légales est indispensable pour garantir la conformité des travaux et éviter les problèmes juridiques.

En développant et en maîtrisant ces compétences, vous augmenterez vos chances de réussir en tant que plâtrier auto-entrepreneur. Ces compétences vous permettront de fournir des services de qualité, de satisfaire vos clients, et de gérer efficacement votre activité pour en assurer la croissance et la pérennité.

Les équipements et matériaux indispensables

Pour exercer en tant que plâtrier auto-entrepreneur, il est essentiel de disposer des équipements et matériaux adéquats. Ces outils de base vous permettront d’accomplir divers travaux de plâtrerie avec efficacité et précision. Voici une liste des équipements et matériaux indispensables :

Outils de base

  • Truelle et platoir : Indispensables pour l’application et le lissage du plâtre. La truelle permet de déposer le plâtre sur la surface, tandis que le platoir sert à lisser et égaliser la couche de plâtre.
  • Couteau à enduire : Utilisé pour appliquer les enduits de finition et lisser les surfaces. Il est disponible en différentes tailles selon les besoins du chantier.
  • Spatule : Pour gratter, racler et appliquer des enduits dans les endroits difficiles d’accès.
  • Brosse et rouleau : Utilisés pour nettoyer les surfaces avant l’application du plâtre et pour appliquer des produits de préparation.
  • Batte de carreleur : Permet de tasser et égaliser le plâtre ou les enduits pour une finition uniforme.
  • Ponceuse électrique : Utile pour lisser les surfaces après application du plâtre, garantissant une finition parfaite.

Matériaux courants

  • Plâtre : Matériau de base utilisé pour le revêtement des murs et plafonds. Il existe différents types de plâtre, comme le plâtre de Paris, le plâtre projeté, et le plâtre allégé, adaptés à divers usages.
  • Enduits : Utilisés pour les finitions et les réparations. Les enduits de lissage, de rebouchage et de finition sont indispensables pour obtenir une surface parfaite.
  • Plaques de plâtre (placo) : Essentielles pour la construction de cloisons sèches, faux plafonds et autres structures légères.
  • Bandes à joint et armatures : Utilisées pour renforcer les angles, les joints et les zones sensibles afin de prévenir les fissures.
  • Colles et adhésifs : Pour fixer les plaques de plâtre et les bandes à joint.

Équipements de protection individuelle (EPI)

  • Casque de chantier : Pour protéger la tête des chutes d’objets.
  • Gants de travail : Essentiels pour protéger les mains des coupures et des irritations causées par les matériaux.
  • Lunettes de protection : Pour protéger les yeux de la poussière et des éclaboussures de plâtre ou d’enduit.
  • Masque de protection respiratoire : Pour éviter l’inhalation de poussières et de particules fines.
  • Chaussures de sécurité : Pour protéger les pieds des blessures causées par les chutes d’objets lourds ou les outils tranchants.

Équipements de mesure et de contrôle

  • Niveau à bulle : Indispensable pour vérifier l’horizontalité et la verticalité des surfaces.
  • Mètre ruban et règle de maçon : Pour mesurer avec précision les dimensions des surfaces à travailler.
  • Laser de chantier : Outil moderne pour un alignement précis des éléments de construction.

Investissement initial et coûts récurrents

L’investissement initial pour se procurer les outils et matériaux de base peut varier en fonction de la qualité et des marques choisies. Un budget raisonnable est à prévoir pour s’équiper correctement et garantir des prestations de qualité. Les coûts récurrents incluent le renouvellement des consommables (plâtre, enduits, bandes à joint), l’entretien des outils, et le remplacement éventuel des équipements usés ou endommagés.

En disposant des équipements et matériaux indispensables, vous serez en mesure de réaliser des travaux de plâtrerie de manière efficace et professionnelle. Un bon équipement est la clé pour garantir des finitions impeccables et la satisfaction de vos clients.

La gestion quotidienne de l'activité

La gestion quotidienne de l’activité de plâtrier auto-entrepreneur requiert une organisation rigoureuse et une bonne planification pour assurer le bon déroulement des projets et la satisfaction des clients. Voici les principaux aspects à prendre en compte pour une gestion efficace :

Organisation et planification des chantiers

  • Planification des tâches : Établir un planning détaillé des tâches à réaliser sur chaque chantier permet d’optimiser le temps et les ressources. Il est important de prévoir les étapes clés, comme la préparation des surfaces, l’application des enduits, le lissage et les finitions.
  • Gestion du temps : Allouer suffisamment de temps pour chaque étape du projet est crucial pour éviter les retards. Il est également important de prévoir des marges de manœuvre pour gérer les imprévus.
  • Coordination avec les autres corps de métier : Travailler en collaboration avec d’autres professionnels du bâtiment, comme les électriciens, les plombiers et les peintres, est souvent nécessaire. Une bonne coordination permet d’assurer une progression fluide du chantier.

Relation avec les clients et fournisseurs

  • Communication avec les clients : Maintenir une communication claire et régulière avec les clients est essentiel pour comprendre leurs besoins, les informer de l’avancement des travaux et gérer leurs attentes. Les réunions de suivi et les rapports d’avancement sont des outils utiles pour maintenir une bonne relation client.
  • Gestion des fournisseurs : Entretenir de bonnes relations avec les fournisseurs permet de garantir un approvisionnement régulier en matériaux de qualité. Il est important de comparer les prix, négocier les conditions et surveiller les délais de livraison.

Suivi financier et comptabilité simplifiée

  • Gestion des devis et factures : Établir des devis précis et détaillés pour chaque projet permet d’informer les clients des coûts et des délais. Une fois le travail terminé, l’émission de factures conformes aux réglementations en vigueur est nécessaire pour le paiement des prestations.
  • Suivi des paiements : Tenir un registre des paiements reçus et des factures en attente permet de gérer efficacement la trésorerie. Les relances doivent être effectuées en cas de retard de paiement pour éviter les problèmes de liquidité.
  • Gestion comptable : Bien que la comptabilité soit simplifiée pour les auto-entrepreneurs, il est crucial de tenir à jour un livre des recettes et des dépenses. Conserver tous les justificatifs de dépenses et de recettes pendant au moins 10 ans est obligatoire pour les contrôles fiscaux éventuels.

Entretien et renouvellement des équipements

  • Entretien régulier des outils : Pour garantir leur bon fonctionnement et leur durabilité, il est important de nettoyer et entretenir régulièrement les outils de travail. Cela inclut l’affûtage des lames, le nettoyage des truelles et la vérification des équipements électriques.
  • Renouvellement des consommables : Les matériaux tels que le plâtre, les enduits et les bandes à joint doivent être régulièrement renouvelés pour ne jamais manquer de stock. Une bonne gestion des stocks permet d’éviter les interruptions de travail.

Formation continue et évolution

  • Se tenir informé des évolutions du métier : Les techniques, les matériaux et les normes évoluent constamment dans le secteur du bâtiment. Participer à des formations, des ateliers et des salons professionnels permet de rester à jour et d’améliorer ses compétences.
  • Innovation et adaptation : Intégrer de nouvelles méthodes de travail et des matériaux innovants peut offrir un avantage concurrentiel. Être ouvert aux changements et s’adapter aux nouvelles tendances du marché est essentiel pour rester compétitif.

En gérant efficacement les aspects organisationnels, financiers et relationnels de votre activité, vous pourrez garantir la satisfaction de vos clients, optimiser votre temps de travail et assurer la rentabilité de votre entreprise de plâtrerie auto-entrepreneur. Une bonne gestion quotidienne est la clé du succès et de la pérennité de votre activité.

Les défis et obstacles à surmonter

Devenir plâtrier auto-entrepreneur présente de nombreux avantages, mais aussi une série de défis et d’obstacles à surmonter pour réussir dans cette activité. Voici quelques-uns des principaux défis auxquels vous pourriez être confronté et des conseils pour les surmonter :

Concurrence sur le marché

  • Identifier votre niche : La concurrence dans le secteur de la plâtrerie peut être intense. Pour vous démarquer, il est important de trouver votre niche, que ce soit dans des services spécialisés comme les finitions haut de gamme, les rénovations écologiques ou les réparations rapides.
  • Stratégies de différenciation : Offrir des services de haute qualité, un excellent service client, et des garanties sur votre travail peut vous aider à vous démarquer. La construction d’une solide réputation et le bouche-à-oreille positif sont des atouts majeurs.

Gestion des périodes d’inactivité

  • Planification financière : Les périodes d’inactivité peuvent affecter votre trésorerie. Il est crucial de planifier financièrement en mettant de côté des fonds pendant les périodes de forte activité pour couvrir les périodes creuses.
  • Diversification des services : Offrir des services complémentaires, comme la peinture ou les petites rénovations, peut vous aider à maintenir un flux de revenus stable tout au long de l’année.

Évolution et formation continue

  • Se tenir informé des évolutions du secteur : Les techniques de plâtrerie et les matériaux évoluent constamment. Participer à des formations continues et des ateliers, ainsi que suivre les actualités du secteur, est essentiel pour rester compétitif.
  • Investissement dans l’innovation : Adopter de nouvelles technologies et techniques peut améliorer l’efficacité et la qualité de votre travail, attirant ainsi plus de clients.

Gestion de la charge de travail

  • Organisation et planification : Une gestion efficace du temps et des projets est cruciale pour éviter le surmenage et les retards. Utiliser des outils de gestion de projet peut aider à planifier et suivre l’avancement des chantiers.
  • Sous-traitance : En cas de surcharge de travail, la sous-traitance peut être une solution pour respecter les délais sans compromettre la qualité du travail.

Relation avec les clients

  • Communication claire et transparente : Maintenir une communication claire avec les clients sur les délais, les coûts et les attentes est essentiel pour éviter les malentendus et les insatisfactions.
  • Gestion des litiges : En cas de conflit avec un client, il est important de résoudre les problèmes de manière professionnelle et amiable. Proposer des solutions et montrer une volonté de satisfaire le client peut souvent désamorcer les situations tendues.

Conformité aux réglementations

  • Respect des normes et des réglementations : Les normes de construction et les réglementations de sécurité sont strictes dans le secteur du bâtiment. Il est crucial de se tenir informé des lois en vigueur et de les respecter pour éviter les sanctions et garantir la sécurité des chantiers.
  • Assurances et garanties : Souscrire les assurances nécessaires, comme la responsabilité civile professionnelle et la garantie décennale, est indispensable pour couvrir les risques liés à votre activité.

Satisfaction et fidélisation des clients

  • Qualité du travail : La satisfaction des clients passe par la réalisation de travaux de qualité. Il est important de maintenir des standards élevés et de vérifier systématiquement la qualité des finitions avant de livrer un chantier.
  • Suivi après-vente : Un bon service après-vente peut fidéliser les clients et générer des recommandations positives. Rester disponible pour les clients après la réalisation des travaux montre votre engagement envers la qualité et le service.

En surmontant ces défis et obstacles, vous pourrez non seulement réussir en tant que plâtrier auto-entrepreneur, mais aussi pérenniser votre activité. L’adaptation, la formation continue et une gestion rigoureuse sont des éléments clés pour surmonter les difficultés et se développer dans ce secteur compétitif.

Conclusion

Devenir plâtrier auto-entrepreneur est une aventure passionnante et enrichissante qui combine savoir-faire artisanal et indépendance professionnelle. En optant pour le statut de micro-entrepreneur, vous bénéficiez de nombreux avantages tels que la flexibilité, la simplicité administrative et la possibilité de diversifier vos activités.

Cependant, réussir dans ce domaine nécessite plus que des compétences techniques. Une bonne gestion quotidienne, une planification rigoureuse des chantiers, et une relation client de qualité sont indispensables pour garantir la satisfaction et fidélisation de votre clientèle. De plus, il est crucial de rester à jour avec les évolutions du secteur et d’investir dans votre formation continue pour maintenir votre compétitivité.

Surmonter les défis et obstacles, qu’ils soient liés à la concurrence, aux périodes d’inactivité ou à la gestion de la charge de travail, est essentiel pour la pérennité de votre entreprise. En vous préparant adéquatement et en adoptant une approche proactive, vous pouvez transformer ces défis en opportunités de croissance.

En somme, le statut de plâtrier auto-entrepreneur offre une voie idéale pour ceux qui souhaitent exercer leur métier avec autonomie et passion. En mettant en pratique les conseils et stratégies présentés dans cet article, vous serez bien équipé pour réussir et prospérer dans votre activité. Lancez-vous dans cette aventure entrepreneuriale avec confiance et détermination, et profitez des nombreux bénéfices qu’elle peut vous apporter.

Partager cet article

Inscrivez-vous à notre newsletter

En plus de la France, nous pouvons également vous aider à créer une entreprise, vous fournir des guides de création d’entreprise, vous aider à faire une étude de marché,  pour les pays suivants : République démocratique du Congo (RDC); Canada (Québec) ; Madagascar ; Côte d’Ivoire ; Cameroun ; Niger ; Burkina Faso ; Mali ; Sénégal ; Guinée ; Rwanda ; Belgique ; Bénin ; Burundi ; Suisse ; Togo ; République du Congo (RC) ; Gabon ; Algérie ; Maroc ; Tunisie ; Guinée équatoriale ; Djibouti ; Comores ; Luxembourg ; Vanuatu ; Seychelles ; Monaco ; La Réunion ; Guadeloupe ; Tahiti ; Martinique ; Nouvelle-Calédonie ; Polynésie française ; Guyane ; Mayotte ; Liban ; Mauritanie ; Maurice ; Tchad ; Haïti ; République centrafricaine