seuil de rentabilité et point mort : calcul, définition, exemple

seuil de rentabilité, point mort

Le seuil de rentabilité et le point mort sont des indicateurs essentiels pour mesurer la performance et la rentabilité d’une entreprise. En effet, ils permettent de déterminer le niveau d’activité minimum nécessaire pour couvrir les coûts fixes et atteindre la rentabilité. Dans cet article, nous allons expliquer ce que sont le seuil de rentabilité et le point mort, comment les calculer et pourquoi ils sont si importants pour la réussite de votre entreprise. ils sont essentiels dans un business plan. Nous aborderons également les différentes stratégies que vous pouvez mettre en place pour optimiser ces deux indicateurs et améliorer la santé financière de votre entreprise.

seuil de rentabilité, point mort

Rappel : Le prévisionnel financier c’est la partie financière du business plan,  mais le prévisionnel n’est pas un business plan à lui tout seul, en savoir plus

Sommaire

Besoin d’aide pour faire votre business plan ou votre prévisionnel ?

Faites appel à un expert pour vous accompagner dans la réalisation de votre projet.

Business plan PRO  ,  Délais rapides  ,  Tarifs attractifs

Le seuil de rentabilité : définition, calcul et utilité

Définition et formule

Le seuil de rentabilité est le niveau d’activité à partir duquel une entreprise couvre l’ensemble de ses coûts et commence à dégager un bénéfice. Pour le calculer, il est nécessaire de prendre en compte trois éléments clés : les coûts fixes, les coûts variables et la marge sur coût variable.

  • Les coûts fixes

Les coûts fixes sont des dépenses qui ne varient pas en fonction du niveau d’activité de l’entreprise. Ils comprennent notamment les loyers, les salaires, les frais de gestion, etc.

  • Les coûts variables

Les coûts variables sont des dépenses qui varient en fonction du niveau d’activité de l’entreprise. Ils comprennent notamment les matières premières, les fournitures, les commissions, etc.

  • La marge sur coût variable

La marge sur coût variable représente la différence entre le prix de vente d’un produit ou d’un service et son coût variable. Elle permet de dégager une marge brute sur chaque unité vendue, qui contribue à couvrir les coûts fixes de l’entreprise

Comment calculer le seuil de rentabilité ?

Pour calculer le seuil de rentabilité, il faut diviser les coûts fixes par la marge sur coût variable. Cette formule permet de déterminer le nombre d’unités à vendre pour couvrir l’ensemble des coûts fixes de l’entreprise.

  • Exemple pratique

Prenons l’exemple d’une entreprise qui produit et vend des t-shirts. Les coûts fixes de l’entreprise s’élèvent à 10 000€ par mois. Le coût variable par t-shirt est de 5€, et le prix de vente unitaire est de 15€. Dans ce cas, la marge sur coût variable est de 10€ par t-shirt (15€ – 5€).

Le seuil de rentabilité de cette entreprise sera donc de 1 000 t-shirts (10 000€ / 10€). Cela signifie que l’entreprise doit vendre au moins 1 000 t-shirts par mois pour couvrir ses coûts fixes et commencer à dégager un bénéfice

Utilité du seuil de rentabilité pour les entreprises

Le seuil de rentabilité est un indicateur clé pour les entreprises, car il permet de :

  • Prévoir les ventes : en connaissant le seuil de rentabilité, une entreprise peut fixer des objectifs de ventes réalistes et identifier les marges de progression.
  • Fixer les prix : en prenant en compte les coûts fixes et variables, l’entreprise peut déterminer un prix de vente optimal qui lui permettra d’atteindre son seuil de rentabilité.
  • Évaluer la rentabilité : en comparant le chiffre d’affaires de l’entreprise à son seuil de rentabilité, il est possible d’évaluer sa rentabilité et de mesurer l’impact des décisions prises sur ses résultats financiers.

En somme, le seuil de rentabilité est un indicateur clé pour les entreprises qui souhaitent évaluer leur performance et leur rentabilité ainsi que d’établir leur prévisionnel financier. Il permet de prendre des décisions éclairées en matière de prix, de coûts et de volume de ventes, et d’adapter sa stratégie en conséquence.

Le point mort : définition, calcul et utilité

Définition et formule

Le point mort est le niveau d’activité à partir duquel une entreprise ne réalise ni bénéfice ni perte. Il correspond au niveau de ventes qui permet de couvrir l’ensemble des coûts de l’entreprise, à savoir les coûts fixes et les coûts variables. Pour le calculer, il faut prendre en compte la contribution marginale, qui représente la différence entre le prix de vente et le coût variable unitaire.

  • Coûts fixes et coûts variables

Les coûts fixes sont des dépenses qui ne varient pas en fonction du niveau d’activité de l’entreprise, tels que les loyers, les salaires, les frais généraux, etc. Les coûts variables, quant à eux, sont des dépenses qui varient en fonction du niveau d’activité, tels que les matières premières, les commissions, etc.

  • Contribution marginale

La contribution marginale représente la différence entre le prix de vente d’un produit ou d’un service et son coût variable unitaire. Elle permet de déterminer la marge de contribution générée par chaque unité vendue.

  • Calcul du point mort

Le point mort peut être calculé en divisant les coûts fixes par la contribution marginale unitaire. Cette formule permet de déterminer le nombre d’unités à vendre pour couvrir l’ensemble des coûts de l’entreprise sans réaliser de bénéfice ni de perte.

Comment calculer le point mort ?

Reprenons l’exemple de l’entreprise de t-shirts. Si le coût variable unitaire est de 5€ et le prix de vente unitaire est de 15€, la contribution marginale unitaire sera de 10€ (15€ – 5€). Si les coûts fixes de l’entreprise sont de 10 000€, le point mort sera atteint lorsque l’entreprise aura vendu 1 000 t-shirts (10 000€ / 10€).

Utilité du point mort pour les entreprises

Le point mort est un indicateur important pour les entreprises car il permet de :

  • Gestion des risques : le point mort permet de déterminer le niveau minimum de ventes nécessaire pour couvrir les coûts de l’entreprise et éviter les pertes. Cela permet d’anticiper les périodes difficiles et de prendre des mesures pour réduire les coûts ou augmenter les ventes.
  • Évaluation de la performance : en comparant le volume de ventes réel à celui du point mort, il est possible d’évaluer la performance de l’entreprise et de mesurer l’efficacité des décisions prises.
  • Planification stratégique : le point mort permet de déterminer les objectifs de ventes réalistes et de planifier la stratégie de l’entreprise en fonction de ces objectifs.

En somme, le point mort est un indicateur clé pour les entreprises qui souhaitent évaluer leur performance et leur rentabilité. Il permet de prendre des décisions éclairées en matière de gestion des coûts et de planification stratégique

seuil rentabilité business plan

Quelles sont les différences entre le seuil de rentabilité et le point mort ?

Aspects conceptuels

Bien que le seuil de rentabilité et le point mort soient deux indicateurs financiers étroitement liés, ils diffèrent sur le plan conceptuel.

Le seuil de rentabilité se concentre sur le niveau d’activité minimum nécessaire pour couvrir les coûts fixes et variables de l’entreprise et commencer à dégager un bénéfice. Il prend en compte la marge sur coût variable pour déterminer le nombre d’unités à vendre pour atteindre ce seuil.

Le point mort, quant à lui, se concentre sur le niveau de ventes nécessaire pour couvrir tous les coûts de l’entreprise sans réaliser de bénéfice ni de perte. Il prend en compte la contribution marginale pour déterminer le nombre d’unités à vendre pour atteindre ce seuil

Aspects pratiques

Sur le plan pratique, le seuil de rentabilité et le point mort présentent également des différences significatives.

Le seuil de rentabilité est généralement utilisé pour évaluer la rentabilité d’un produit ou d’un service, et pour déterminer les objectifs de ventes réalistes. Il est également utile pour fixer les prix de vente, en prenant en compte les coûts fixes et variables.

Le point mort, quant à lui, est principalement utilisé pour évaluer la santé financière globale de l’entreprise et pour déterminer le niveau minimum de ventes nécessaire pour couvrir tous les coûts. Il peut également être utilisé pour évaluer les risques financiers liés à une baisse des ventes ou à une augmentation des coûts fixes.

En somme, bien que le seuil de rentabilité et le point mort soient deux indicateurs financiers étroitement liés, ils diffèrent sur le plan conceptuel et pratique. Les deux sont importants pour évaluer la performance et la rentabilité de l’entreprise, et pour prendre des décisions éclairées en matière de gestion des coûts et de planification stratégique

Comment optimiser le seuil de rentabilité et le point mort ?

Réduction des coûts fixes et variables

Pour optimiser le seuil de rentabilité et le point mort, il est important de réduire les coûts fixes et variables de l’entreprise. Cela peut être fait en utilisant des technologies plus efficaces, en négociant avec les fournisseurs pour obtenir des prix avantageux, en externalisant certaines activités, en rationalisant les processus de production, etc

Amélioration de la marge sur coût variable

L’amélioration de la marge sur coût variable est un moyen efficace d’optimiser le seuil de rentabilité et le point mort. Cela peut être fait en augmentant les prix de vente, en réduisant les coûts de production, en améliorant la qualité des produits ou des services, en offrant des options supplémentaires aux clients, etc

Diversification des sources de revenus

La diversification des sources de revenus est un moyen efficace d’optimiser le seuil de rentabilité et le point mort en réduisant la dépendance à un seul produit ou service. Cela peut être fait en proposant des produits ou des services complémentaires, en explorant de nouveaux marchés, en élargissant la gamme de produits ou services proposés, etc

Stratégies de prix

Les stratégies de prix peuvent également être utilisées pour optimiser le seuil de rentabilité et le point mort. Cela peut être fait en proposant des offres spéciales pour stimuler les ventes, en ajustant les prix en fonction de la demande ou de la saisonnalité, en offrant des options de paiement flexibles, etc.

En somme, pour optimiser le seuil de rentabilité et le point mort, il est important de mettre en place des stratégies efficaces pour réduire les coûts, améliorer la marge sur coût variable, diversifier les sources de revenus et ajuster les prix en fonction des besoins du marché. En suivant ces stratégies, une entreprise peut améliorer sa santé financière, réduire les risques et augmenter sa rentabilité.

Cas pratiques

Exemple d'une entreprise réussissant à diminuer son seuil de rentabilité et son point mort

Prenons l’exemple d’une entreprise qui fabrique des meubles en bois. Cette entreprise a récemment décidé de réduire ses coûts de production pour améliorer son seuil de rentabilité et son point mort.

Pour ce faire, elle a commencé par analyser ses coûts et ses processus de production pour identifier les domaines où des économies pourraient être réalisées. Elle a également cherché à améliorer la qualité de ses produits et à proposer des options supplémentaires aux clients pour augmenter la marge sur coût variable.

Grâce à ces mesures, l’entreprise a réussi à réduire ses coûts de production et à améliorer sa marge sur coût variable. Elle a également commencé à proposer des produits complémentaires pour diversifier ses sources de revenus.

Au final, ces mesures ont permis à l’entreprise de diminuer son seuil de rentabilité et son point mort, ce qui a contribué à améliorer sa rentabilité et sa compétitivité sur le marché

Exemple d'une entreprise ayant des difficultés à atteindre son seuil de rentabilité et son point mort

Prenons l’exemple d’une entreprise qui propose des services de coaching professionnel. Malgré des efforts constants pour améliorer son offre et sa qualité de service, elle rencontre des difficultés à atteindre son seuil de rentabilité et son point mort.

L’entreprise a analysé ses coûts et ses sources de revenus pour comprendre les raisons de ces difficultés. Elle a constaté que ses coûts fixes étaient élevés en raison de la location d’un local dans une zone coûteuse, et que ses prix de vente étaient inférieurs à ceux de ses concurrents.

Pour remédier à ces problèmes, l’entreprise a commencé par chercher un local moins cher. Elle a également revu sa stratégie de prix et a augmenté ses tarifs pour mieux refléter la qualité de ses services.

Cependant, malgré ces mesures, l’entreprise continue de rencontrer des difficultés à atteindre son seuil de rentabilité et son point mort. Elle doit maintenant explorer d’autres options, telles que la diversification de ses sources de revenus ou la réduction de ses coûts variables pour améliorer sa rentabilité.

En somme, ces exemples montrent que la réussite ou l’échec d’une entreprise à atteindre son seuil de rentabilité et son point mort dépendent de nombreux facteurs, tels que la qualité de son offre, sa stratégie de prix, sa gestion des coûts et sa capacité à diversifier ses sources de revenus.

Exercice 1 Exercice 2 Exercice 3
12 mois 12 mois 12 mois
Chiffre d'affaires 100000120000140000
Charges variables000
   Achats de marchandises000
   Achats de matères premières000
   Services exterieurs variables 000
   Salaires variables000
   Charges patronales variables000
Charges fixes871349034394685
   Services extérieurs fixes287853148535185
   Salaires fixes386553900039500
   Charges patronales fixes173941755017775
   Impôt145115591669
   Charges financières848748555
Seuil de rentabilité871349034394685
Point mort (en jours)313.68271.03243.47

Conclusion

Le seuil de rentabilité et le point mort sont deux indicateurs clés de la santé financière d’une entreprise. Ils permettent de déterminer le niveau de ventes nécessaire pour couvrir les coûts et atteindre la rentabilité, et d’évaluer la performance de l’entreprise en fonction de ces objectifs.

si vous êtes propriétaire d’une entreprise ou que vous travaillez dans la gestion d’une entreprise, il est essentiel de comprendre les concepts de seuil de rentabilité et de point mort pour assurer la santé financière de votre entreprise.

Nous espérons que cet article vous a permis de mieux comprendre ces concepts et leur utilisation dans la gestion d’entreprise. Nous vous encourageons à approfondir vos connaissances en la matière et à appliquer ces concepts à votre entreprise pour améliorer sa rentabilité et sa compétitivité sur le marché.

Ces indicateurs sont essentiels pour prendre des décisions éclairées en matière de gestion des coûts, de planification stratégique et de fixation des prix. Ils permettent également de prévoir les risques financiers liés à une baisse des ventes ou à une augmentation des coûts fixes

Besoin d’aide pour faire votre business plan ou votre prévisionnel ?

Faites appel à un expert pour vous accompagner dans la réalisation de votre projet.

Business plan PRO  ,  Délais rapides  ,  Tarifs attractifs

Partager cet article

Inscrivez-vous à notre newsletter

En plus de la France, nous pouvons également vous aider à faire un business plan ou un prévisionnel pour les pays suivants : République démocratique du Congo (RDC); Canada (Québec) ; Madagascar ; Côte d’Ivoire ; Cameroun ; Niger ; Burkina Faso ; Mali ; Sénégal ; Guinée ; Rwanda ; Belgique ; Bénin ; Burundi ; Suisse ; Togo ; République du Congo (RC) ; Gabon ; Algérie ; Maroc ; Tunisie ; Guinée équatoriale ; Djibouti ; Comores ; Luxembourg ; Vanuatu ; Seychelles ; Monaco ; La Réunion ; Guadeloupe ; Tahiti ; Martinique ; Nouvelle-Calédonie ; Polynésie française ; Guyane ; Mayotte ; Liban ; Mauritanie ; Maurice ; Tchad ; Haïti ; République centrafricaine

autres articles qui pourraient vous intéresser

Besoin d’aide pour faire votre business plan ou votre prévisionnel ?

Faites appel à un expert pour vous accompagner dans la réalisation de votre projet.

Business plan PRO  ,  Délais rapides  ,  Tarifs attractifs

En savoir plus sur notre offre