Business plan : les 8 erreurs à éviter

PARTIE REDACTIONNELLE BUSINESS PLAN

Le business plan permet d’évaluer la faisabilité d’un projet entrepreneurial, il permet également aux potentiels investisseurs d’avoir une visibilité claire et nette (le succès ou l’échec) du projet ; d’autre part il permet aux banques d’estimer les montants des prêts bancaires qu’elles pourront accorder à l’entrepreneur. Les fondateurs ont souvent tendance à faire des business plans soit trop longs, soit trop techniques, et de peur de paraître trop ambitieux, ils ont tendance à sous-estimer les prévisions. La difficulté est donc de faire un business plan concis tout en ayant des objectifs réalistes.

Voici 8 erreurs à éviter dans un business plan

Rappel : Le prévisionnel financier c’est la partie financière du business plan,  mais le prévisionnel n’est pas un business plan à lui tout seul, en savoir plus

Sommaire

Un document incohérent

L’investisseur veut gagner en temps, il n’a donc pas le temps de lire un dossier touffu sans tête ni queue. Il faut donc être cohérent, présenter un résumé plein de bon sens, bien structuré, présentant la faisabilité du projet. Il est essentiel de faire relire, et même de faire recommander son business plan. Etablir une annexe détaillée regroupant : le cv, l’étude du marché, la fiche technique.

Un langage incompréhensif

Il est préférable d’utiliser un langage compréhensif à tous, évitez les expressions techniques car les investisseurs ne sont pas forcément des professionnels. Il faut se baser sur des chiffres et prévisions réalistes, révéler les avantages et présenter les manquements tout en y apportant des solutions. Il ne faut surtout pas oublier de présenter son équipe et ses compétences dans la partie rédigée du business plan.

Négliger l’étude du marché

L’étude du marché dans un business plan est importante; elle permet d’obtenir des informations sur les concurrents, les tendances du marché ; les idées pour se démarquer, les caractéristiques du produit, les circuits de vente du produit, le service marketing…

Ne pas prendre en considération cette étude ne vous fera pas paraitre sérieux auprès des potentiels investisseurs.

Des chiffres erronés

Il faudrait être capable de justifier les différentes charges. Les investisseurs ont besoin de trouver une cohérence dans les prévisions financières du prévisionnel financier qui leur est présenté. Ces dernières doivent présenter un chiffre d’affaires, les capitaux dont le projet a besoin, relever la rentabilité du projet, présenter les risques qu’encourt le projet.

Un chiffre d’affaires trop élevé

Les banques sont à la recherche de la moindre incohérence dans votre business plan. Si ce dernier ne respecte pas vos valeurs par des chiffres erronés vous ne serez pas pris au sérieux. Il faudrait donc faire une étude minutieuse et concise du marché (sondage, prospection, rencontre avec des experts…). Sachez que les banques ont de grandes bases de données de vos concurrents, elles peuvent aisément faire des comparaisons.

Un point mort élevé

C’est le chiffre d’affaires à partir duquel l’entreprise commence à être rentable ; car c’est à partir de là que les entrepreneurs peuvent être rémunérés. S’il est mal calculé l’entreprise cours à sa perte, il est donc préférable de le revoir à la baisse dans votre prévisionnel pour plus de sécurité.

Fonds de roulement minimaliste

C’est la somme dont dispose l’entreprise pour payer ses charges d’exploitation avant de recevoir les paiements des clients. Afin d’éviter de mauvaises surprises il faut prévoir une mesure de sécurité, car les fournisseurs peuvent avoir des soucis de paiement, l’entreprise peut avoir un souci d’encaissement. Il faudrait donc prévoir un devis pour chaque poste pour avoir une visibilité sur les dépenses à venir.

Des prévisions à l’aveugle

Elles doivent être prises avec clarté et sérieux dans votre business plan car c’est au travers d’elles que les investisseurs ont une visibilité du projet. Etant donné qu’il y’a une évolution dans le temps des charges, il faut établir un plan de financement sur 3 ans c’est-à-dire  10% au moins du chiffre d‘affaires la première année, 15% la deuxième année, 5% l’année suivante.

Besoin d'aide pour faire votre business plan ou votre prévisionnel ?

Faites appel à un expert pour vous accompagner dans la réalisation de votre projet.

Business plan PRO  ,  Délais rapides  ,  Tarifs attractifs

En savoir plus sur notre offre

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur google

Inscrivez-vous à notre newsletter

autres articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Besoin d'aide pour faire votre business plan ou votre prévisionnel ?

Faites appel à un expert pour vous accompagner dans la réalisation de votre projet.

Business plan PRO  ,  Délais rapides  ,  Tarifs attractifs

En savoir plus sur notre offre